Retour menu                       Partition                       Air suivant
MAIRI’S WEDDING


Mairi’s Wedding (également connu sous les appellations de « Marie’s Wedding », « The Lewis Bridal Song », « Marie’s March », « Fair Young Mary », « Mary Young and Fair » ou « Mhairi Bhan (Bonny Marie) ») est une chanson folklorique écossaise originellement écrite en gaélique par Johnny Bannerman en 1935 pour le mariage de son amie Mary McNiven, célèbre chanteuse. Sir Hugh S. Robertson la traduira en anglais en 1936.
La mélodie originelle ("Lewis Bridal Song"), créée sur l’île de Lewis dans les Hébrides, est probablement d’origine Irlandaise. Elle a été présente dans les répertoires des harpistes et des violonistes avant de l’être dans ceux des sonneurs.
  

Les paroles associées à la mélodie originelle sont celles d’une déclaration d’amour gaélique écrite par le célèbre poète Duncan Ban MacIntyre (né à Glenorchy, Argyllshire, en 1724 et décédé à Edinbourg en 1812) en l’honneur de sa femme. Le poète participa en 1746 à la bataille de Falkirk au côté des forces gouvernementales défaites par les forces jacobites de Bonnie Prince. Il perdit son épée au cours de cet engagement où il montra peu d’ardeur à s’opposer aux Jacobites. Le poète n’ayant jamais appris à lire et à écrire apprenait par cœur toutes ses compositions. Le révérant Donald MacNicol, Pasteur de Lismore, l’aida à transcrire ses poèmes, toujours très musicaux, chantants, ensoleillés, fertiles et joyeux.
La "Lewis Bridal Song" devenue "Mairi’s Wedding" est donc une mélodie traditionnelle tonique et exubérante.

Mais en 1935, à l’Old Highlanders Institut de Glasgow situé rue d’Elmbank, on ne célébra pas le mariage de Marie McNiven mais seulement son anniversaire, fêté familialement. Ce n’est que six années plus tard qu’elle se mariera avec John Campbell, marin commandant de bord, natif de Skye.
Jamais Marie, vivant à 90 ans retirée dans son chalet d’Islay, n’aurait imaginé que la chanson écrite pour elle allait devenir si célèbre au point d’être apprise par plusieurs générations d’écoliers écossais. « Quand elle a été d’abord jouée pour moi je l’ai trouvé très accrocheuse et c’est encore le cas » a-t-elle toujours dit.
  

Devenue une mélodie incontournable des mariages. Elle a été reprise par bien des célébrités : Kenneth McKellar, The Rankin family, The Clancy Brothers, The Chieftains avec Van Morrison, Alan Stivell.





LES PAROLES DE MAIRI’S WEDDING

La version proposée ci-dessous, la plus courante, est en autre chantée par les Chieftains.



Chorus
Step we gaily, on we go,
Heel for heel and toe for toe
Arm in arm and row on row,
All for Mhairi’s wedding.

Over hill-ways up and down,
Myrtle green and bracken brown,
Past the sheiling through the town,
All for sake of Mhairi.

Chorus

Red her cheeks as rowans are,
Bright her eye as any star.
Fairest of them all by far
Is our darling Mhairi.

Chorus

Plenty herring, plenty meal,
Plenty peat to fill her creel,
Plenty bonny bairns as weel!
That’s the toast for Mhairi.

Chorus * 3

  

  Refrain
  Où nous allons, nous marchons gaiement
  Talon contre talon, orteil contre orteil
  En rang bras dessus bras dessous
  Tous au mariage de Marie

  Nous grimpons et descendons les sentiers des collines
  Au milieu du myrte vert et de la fougère brune,
  Nous passons la hutte des hauts pâturages en direction de la ville
  Tous, juste pour Marie.

  Refrain

  Ses joues sont rouges comme des sorbiers,
  Ses yeux sont lumineux telles les étoiles.
  De loin la plus belle de toutes,
  Est notre bien-aimée Marie.

  Refrain

  Beaucoup de harengs, de nombreux repas,
  Beaucoup de tourbe pour remplir son panier/alimenter son poêle,
  Ainsi que beaucoup de beaux enfants !
  C’est notre toast pour Marie.

  Refrain * 3



SUGGESTION(S) VIDEO(S)

Highland Dance

The Rankin Family
Ceilidh







- Cette page a été consultée 5592 fois -

Copyright © 2009-2016 Stéphane BÉGUINOT, All Rights Reserved.