Retour menu                       Partition                       Air suivant
SKYE BOAT SONG


The Skye Boat Song commémore la fuite du jeune prétendant Charles Édouard Stuart en 1746 après la défaite de Culloden.
Déguisé en servante irlandaise et aidé par la belle Flora MacDonald, il échappe à ses poursuivants en embarquant avec elle et quelques rameurs à bord d’un petit bateau. Malgré le gros temps ils parviennent à quitter l’île d’Uist et à rallier celle de Skye.

Au 19ème siècle, les nationalistes écossais élargissent l’anecdote et en font une légende.
  
  

Dans les années 1870, Miss Annie MacLeod (Lady Wilson) recueillit cette mélodie lors d’un voyage à l’île de Skye. Elle traversait en barque le Loch Coruisk quand les rameurs entonnèrent une barcarolle (chant de marins ou de gondoliers (*) évoquant le mouvement lent d’une barque) intitulée « le coucou dans le fourré » pour cadencer leurs mouvements. Miss MacLeod façonna ce chant pour en faire un air dont elle prit note en vue de l’utiliser plus tard dans un livre qu’elle écrivait en collaboration avec Sir Harold Boulton. Ce dernier remplaça en 1884 le texte initial de la chanson et y introduisit les héroïques figures de Bonny Prince Charlie et Flora MacDonald fuyant sur une mer déchaînée. Elle est traditionnellement jouée en tant que berceuse.

(*) : Les "iorram" (prononcé "irram") ou chants de rameurs étaient chantés sur un rythme à ¾ temps ou à 6/8 temps ralenti. Le premier temps, très prononcé, correspond à la levée des rames et leur déport vers l’avant (rappel : on rame toujours de dos à la direction prise); aux temps 2 et 3 on tire sur les rames.


Vues du loch Coruisk :
  



LES PAROLES DE SKYE BOAT SONG

La version proposée, la plus courante, a été chantée par les Corries, Moira Kerr, Nana Mouskouri (entre autres).



Chorus
Speed bonnie boat like a bird on the wing,
Onward, the sailors cry.
Carry the bairn/lad that’s born to be king,
over the sea to Skye.

Loud the winds howl, loud the waves roar,
Thunderclaps rend the air;
Baffled, our foes stand by the shore,
Follow they will not dare.

Chorus

Though the waves leap, soft shall ye sleep,
Ocean’s a royal bed.
Rocked in the deep, Flora will keep
Watch by your weary head.

Chorus

Many’s the bairn fought on that day,
Well the claymore could wield,
When the night came, silently lay
Dead in Culloden’s field.

Chorus

Burned are their homes, exile and death
Scatter the loyal men;
Yet e’er the sword cool in the sheath
Charlie will come again.

  

  Refrain
  Vogue vite, bateau du beau Prince, tel un oiseau à tire d’aile.
  En avant ! Cris les marins.
  Emporte l’enfant/l’homme né pour être roi,
  au-delà de la mer, vers l’île de Skye.

  Forts sont les hurlements du vent et le grondement des vagues.
  Les coups de tonnerre déchirent l’air.
  Perplexes, nos ennemis sont restés sur la rive,
  le suivre ils n’ont pas osé.

  Refrain

  Malgré le creux des vagues, doux est votre sommeil.
  L’océan est un lit royal.
  Bousculée dans les abysses, Flora veille
  sur votre sommeil.

  Refrain

  Beaucoup des enfants d’Ecosse qui ont combattu ce jour-là;
  maniaient l’épée avec dextérité.
  Quand la nuit vint, silencieusement allongés,
  ils moururent sur le champ de bataille de Culloden.

  Refrain

  Leurs maisons brûlées, ils sont exilés ou morts.
  Les hommes loyaux sont dispersés ;
  Bien que l’épée soit paisiblement restée dans son fourreau
  Charles reviendra.



La mélodie a été reprise (adaptée par Bear McCreary) comme thème principal du générique de la série télévisée Outlander basée sur le livre "Le Chardon et le Tartan" de l’auteure Diana Gabaldon.
Voici les paroles adaptées du poème de Robert Louis Stevenson’s "Sing me a Song of a Lad that is Gone" :



Chorus
Sing me a song of a lass that is gone,             
Say, could that lass be I?
Merry of soul she sailed on a day
Over the sea to Skye.

Billow and breeze, islands and seas,
Mountains of rain and sun,
All that was good, all that was fair,
All that was me is gone.

Chorus

  

  Refrain
  Chante-moi une chanson sur une fille qui est partie
  Dis, est-ce qu’elle pourrait être moi ?
  Joyeuse dans l’âme, elle navigua en un jour
  Par-delà la mer vers Skye.

  Flot et vent, îles et mers,
  Montagnes de pluie et de soleil,
  Tout ce qui était bon, tout ce qui était bien,
  Tout ce qui était moi, est parti.

  Refrain



SUGGESTION(S) VIDEO(S)

Outlander thème principal
  
  
Sur les lieux de la mélodie

Le loch Coruisk (île de Skye), lieu originel de la mélodie, apparait en arrière plan. Bordé de montagnes, l’accoustique y est exceptionnelle.
Les Corries






- Cette page a été consultée 16261 fois -

Copyright © 2009-2016 Stéphane BÉGUINOT, All Rights Reserved.